Le Qamis traverse les époques et les cultures, et s’affirme comme un élément phare de notre identité. Situé au carrefour entre le vêtement religieux et le symbole d'appartenance communautaire pour de nombreux musulmans, le Qamis attire de plus en plus de fidèles qui s’évertuent à le porter et à en être fier. Si souvent la parole a été donnée à ce sujet à nos chers frères, chez Orslane (spécialiste de Qamis de mariage), nous avons voulu également questionner les femmes, qui demeurent aussi concernées par le sujet, de près ou de loin. Nous en sommes à la 3ème partie, où il est question de pudeur et de sobriété dans l’habillement. Plaisir partagé (avec vous).

Le Qamis, question de pudeur

Le qamis, un vêtement culturel, large, confortable et élégant. Le qamis de nos jours est revisité et se décline en différents modèles et coloris. Il est porté en toutes occasions, à la mosquée, à la maison, lors des sorties entre amis, lors de balades ou même pour faire ses courses. La plupart des personnes sont familières de l'image d'une femme musulmane et sa façon distinctive de se couvrir. Cependant moins de gens savent que les exigences vestimentaires de la femme musulmane s'appliquent aussi à l'homme musulman.Il devrait être noté que la pudeur n'est pas réservée uniquement aux femmes. Le musulman doit lui aussi se couvrir et ne rien laisser paraître de sa 'awrah (partie à cacher entre le nombril et les genoux). La couverture de la 'awrah est aussi une condition pour la validité des prières tant pour les hommes que pour les femmes. En effet, il est écrit dans le Quran que "les enfants d'Adam, Nous vous avons fait descendre des vêtements afin de dissimuler vos parties privées." (Sourate Al-A’Raaf, 7:26)
Le qamis est donc, de mon de point de vue, l’habit qui convient le mieux aux hommes. 

La Qamis au niveau des textes religieux

De plus, d'après Oum Salama (qu'Allah l'agrée), « l'habit que le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) aimait le plus est le qamis ». Par ailleurs, le musulman doit se distinguer vestimentairement parlant, ses vêtements doivent exprimer une identité musulmane et ne pas imiter les kuffars et mouchrikins. D’après, le hadîth du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) qui dit : "Celui qui imite des gens, en fait partie" (Abû Dâoûd, n° 4031).

Pour finir, il y a un ballet dont je ne me lasserai jamais depuis que je vis en Algérie, c’est celui des qamis souvent blancs se rendant aux mosquées à l’appel de la prière.