Spécialiste du Qamis de mariage (voir pourquoi ici) et de la mode vestimentaire islamique, Orslane Paris signe un nouvel article aujourd'hui dans la lignée de sa série dédiée au mariage. Au plaisir.

Je vous rappelle que je suis à la recherche de ma moitié, qu’après plusieurs recherches, un frère souhaitait me présenter quelqu’un qui finalement n’avais pas la même vision que moi d’une mouqabala. Fort heureusement, l’imam de ma ville m’a donné les coordonnées du père qui souhaiterait marier sa fille.

La prise de contact

Ça y est, je me décide d’appeler le contact de l’imam afin de proposer une rencontre. La boule au ventre, je compose son numéro. Un homme à la voix grave me répond. Je lui explique mes intentions, et là, il me fait passer un long interrogatoire. Heureusement que les forfaits illimités ont vu le jour ces dernières années. Gros soulagement, une fois l’entretien passé, il me demande de venir ce week-end pour venir discuter avec sa fille et lui.  Première chose qui me vient en tête, mon apparence, il faut que j’aie l’air d’être un homme sérieux, je vais donc m’acheter un nouveau qamis et le musc qui va avec. Bah oui ! Je veux faire bonne impression ! Une fois mes achats réalisés, il me reste à préparer mes questions, afin de voir si nous nous correspondont, par exemple, si elle sait faire la cuisine... Bien sûr ne vous dites pas que je ne vais pas poser la question de but en blanc. Je vais plutôt lui demander quelles sont ses hobbies et j’espère que le mot « cuisine » sera présent dans la réponse. Bien sûr, j’ai aussi préparé des questions plus profondes.

Mariés au premier regard

Le grand jour est arrivé, je suis resté devant la porte de la maison 15 bonnes minutes avant de taper à la porte. Je me repassais mes questions dans ma tête puis le papa qui me paraissait très sérieux m’a finalement accueilli avec un grand sourire. Il me propose de m’asseoir dans le salon. Je salue la mère ainsi que la sœur. On se regarde tous dans le blanc des yeux pendant 2 minutes (qui m’ont parues durer une éternité), puis le père demande à ce que je me présente. Ce que je fais consciencieusement. Les échanges ce sont fait assez naturellement, parmi les 120 questions que j’avais prévu de poser, j’en ai finalement posé qu’une dizaine et m’ont suffi à cerner la sœur. Notamment, et comment elle souhaite inshaAllah évoluer en mariage. Et je ne vous cache pas que sa vision se rapproche très fortement de la mienne. Il ne me reste plus qu’à attendre l’appel du père concernant l’avis de sa fille sur moi.